Les étoiles

Depuis les étoiles, elle chante, ma douce. Je me souviens avec tendresse de sa frimousse. Blonde et ondulante comme ces champs d'été. Jamais elle ne reviendra, même si je l'aime pour l'éternité. Nos souvenirs se termineront à mon trépas, A moins que je ne la rejoigne dans son au-delà. Avant de la rencontrer, j'étais loin d'être un ange. J'ai peur de la mort : la rejoindrai-je ou finirai-je dans la fange Avec ces âmes en peine, condamnées à se repentir Encore encore, jusqu'à n'en plus finir. Alors chaque soir, je sors, je cherche les étoiles, Peu importe le temps, qu'il me soit clément ou qu'il me punisse.


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Rejet

Le café